Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2015

LA FEMME ET L'ENFANT DANS LA FRANC-MAÇONNERIE UNIVERSELLE

(Abel Clarin de la Rive, Editions Saint-Rémy)

 

G2-8162-0299-1.jpg

Soulever le voile épais derrière lequel s’abrite encore la Franc-Maçonnerie Universelle pour corrompre systématiquement la Femme et l’Enfant et préparer les voies de l’Antéchrist, afin d’assurer le triomphe final de Lucifer, tel fut le dessein de l’auteur qui pendant environ un an, a rassemblé de nombreux matériaux qui servent de base inébranlable à cet ouvrage. D’après les esprits clairvoyants, Satan fait des efforts désespérés pour ressaisir sa proie et semble ressusciter, sinon le panthéisme polymorphe des Gnostiques, tout au moins le dualisme de Manès.

 

Le mal personnifié voudrait être un Dieu rival de Dieu lui-même. Au Roi de la lumière, les Francs-Maçons cherchent encore à opposer un roi des ténèbres et se plongent bien dans le Manichéisme, puisque cette hérésie préconisa l’idée de la souveraineté et de l’ubiquité de l’Ange rebelle. Pour la réussite de ses projets infernaux, la secte a besoin de la Femme et de l’Enfant ; l’auteur va impartialement, examiner et étudier comment elle tente leur conquête.

 

Disponible aux Editions Saint-Rémy

15/04/2015

Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

(JC Lozac'hmeur, Editions des Cimes)

 

les-origines-occultistes-de-la-franc-maconnerie-jc-lozac-hmeur.jpg

« Qu’est-ce que la franc-maçonnerie ? D’où vient-elle ? Quel est son secret ? Quels sont ses objectifs ? Telles sont les questions auxquelles il est répondu dans cet ouvrage. Après avoir dans un précédent livre démontré que le culte des « Fils de la Veuve » est la forme moderne d’une antique religion à mystères opposant un « Dieu Civilisateur » à un « Dieu Tyrannique » identifié au Dieu de la Bible, l’auteur conduit dans ces pages sa recherche à son terme. En effet, si, comme tout l’indique, les Initiés travaillent au retour de l’Âge d’Or, il importe de savoir ce que sera la société dont ils préparent l’avènement. C’est ici que l’étude systématique des différentes composantes de la Franc-Maçonnerie apporte de précieuses informations.

Les rites du Compagnonnage, le culte d’Osiris et celui de Mithra, dévoilent l’essence même de ce monde à venir, à savoir sa haine inexpiable à l’encontre du Dieu du Décalogue et de l’Incarnation. L’Alchimie, la Rose-Croix et la Kabbale complètent le tableau. Totalitaire et résolument prométhéenne, cette civilisation aura pour objectif la divinisation de l’Homme par le développement des sciences et des techniques. Dans cet univers globalisé d’où famille et patrie auront disparu, on pratiquera l’eugénisme et l’euthanasie. L’individu, libéré des règles de la morale, pourra s’adonner aux passions les plus viles. Quant aux religions, elles auront été unifiées au sein d’une « Eglise Universelle » ayant pour loi la « religion de Noé » chère aux Kabbalistes.

Au sommet de cet univers pyramidal et rationalisé, un surhomme jouissant de tous les pouvoirs (« le Soleil » de Campanella) imposera sa loi à la terre entière. »

 

SOMMAIRE :

•  Préface

•  Introduction

•  La Gnose Transhistorique

•  Le Compagnonnage

•  Le culte d’Osiris

•  Le culte de Mithra

•  L’Alchimie

•  La Rose-Croix

•  La Kabbale

•  Le Néoplatonisme

•  CONCLUSION GÉNÉRALE

•  Annexe I : Le Saumon de la Connaissance

•  Annexe II : Note sur le Néoplatonisme

•  Annexe III : L’inférence par induction incomplète suffisante

•  Index des noms cités

•  Table des matières

 

Disponible aux Editions des Cimes

20/10/2014

La Terreur fabriquée

(Webster G. Tarpley, Editions Demi Lune)

bec089f952d353430af566512a5047a5.image.249x384.jpgL’effondrement des Tours du World Trade Center le 11 septembre 2001 est encore inscrit ans toutes les mémoires.

Cependant, plus de dix ans après ces événements, la version officielle défendue par le Gouvernement des Etats Unis comporte des zones d’ombres et des éléments peu vraisemblables.

Un certain nombre de chercheurs indépendants se sont consacrés dans les années suivantes à la recherche de la vérité sur ces attentats.

Le journaliste d'investigation Webster  G. Tarpley a mené une enquête rigoureuse et de très grande qualité qu'il nous propose dans la Terreur fabriquée, afin de tenter de répondre aux questions restées sans réponses.

 Son analyse et le résultat de ses recherches sont accablants  pour l'administration Bush et les néoconservateurs au pouvoir à l'époque, dont l’accumulation de mensonges et de fausses allégations est proprement effrayante (Affaire du Kosovo, armes de destructions massives de Sadam Hussein, et plus récemment, armes chimiques de Bachar Al Assad en Syrie, …) .

Pour en revenir au 11 septembre, rien dans la version officielle ne résiste à une analyse sérieuse et objective.

Tout d’abord, des tours conçues spécialement pour résister à ce type d’attentat  qui s'effondrent suite à un simple crash d'avion, ensuite la tour n°7 qui sans avoir été percutée s’écroule subitement…

Par ailleurs, en ce qui concerne le Pentagone, le trou d'impact est curieusement inférieur à la taille de l'avion incriminé…

Enfin, le  nettoyage  très rapide de la scène du crime à Ground Zéro ainsi que le refus de la création d'une commission d'enquête indépendante sont pour le moins curieux...

Pour l’auteur, les coupables incriminés par les Etats Unis sont des lampistes manipulés par les officines ténébreuses des agences du renseignement américain, dans le but de préparer l’opinion américaine a une opération de déstabilisation systématique de l’équilibre fragile du Moyen Orient, passant par la destruction des Etats récalcitrant à l’organisation du Nouvel Ordre Mondial prôné par les USA.

L’actualité de ces dix dernières années confirme sans difficulté les propos de WG Tarpley.

Un ouvrage amplement documenté qui permet de mieux comprendre l’actualité internationale en ne négligeant pas ce qui se passe en coulisse…

 

 

Disponible aux Editions Demi Lune

05/07/2014

La Conjuration Antichrétienne ou le Temple Maçonnique voulant s'élever sur les ruines de l’Église Catholique

(Mgr Delassus, Editions KontreKulture)

delassus.pngMonseigneur Henri Delassus (1836-1921) est un prêtre catholique, docteur en théologie et chanoine du diocèse de Cambrai, né à Estaire dans le Nord. Il est ordonné prêtre en 1862 et officie à Valenciennes puis à Lille. En 1874 il est nommé chapelain de la basilique Notre-Dame-de-la-Treille. Dès 1872 il collabore au journal La Semaine religieuse du diocèse de Cambrai, et en 1874 il en devient propriétaire et directeur, assurant lui-même la rédaction de la revue. En 1904 il est nommé prélat de la maison du Pape puis pronotaire apostolique en 1911. Sur demande de la Cour romaine, il reçoit le titre de docteur ad honores par la Faculté de théologie de Lille.

Antilibéral et contre-révolutionnaire, il fut l’un des premiers à percevoir que sous les dessous de la destruction programmée du catholicisme se trouvait un projet de domination mondiale. Il n’eut alors de cesse de le dénoncer dans différents ouvrages et de le combattre, ce qui fait de lui le premier des antimondialistes.

Dans La Conjuration Antichrétienne ou le Temple Maçonnique voulant s'élever sur les ruines de l’Église Catholique, Henry Delassus nous propose une exploration historique, philosophique et religieuse à travers les étapes de la destruction de l’Église catholique par ceux qui, de la Renaissance à la Réforme, puis par les différentes Révolutions, ont programmé l’avènement d’une République universelle judaïque et maçonnique. Nées dans les loges, elles-mêmes instruments d’une petite élite aux visées oligarchiques, les idées humanistes et naturalistes, puis le protestantisme et enfin le libéralisme des Lumières n’ont été que les manifestations d’un long combat pour imposer une vision unifiée de l’homme menant à un mondialisme qui n’est que l’avènement d’un messianisme matérialiste. Pour y arriver, il a fallu et il faut encore écraser le catholicisme, universalisme dont la réalisation concerne un autre plan, le plan céleste, et qui pourtant est un obstacle absolu au projet terrestre de la franc-maçonnerie, car ce sont là deux idées de l’homme qui ne peuvent coexister. « Si l’on veut indiquer la place que l’homme prend dans la pensée moderne, il n’y a pas d’autre mot à employer que celui d’homothéisme [...] On ne peut imaginer un contraste plus grand avec la conception chrétienne de l’homme. Ajoutons que l’on ne peut rien concevoir de plus parfaitement identique à l’attitude des anges rebelles en face de Dieu au jour de la grande tentation. » Ce combat peut ainsi se résumer en une seule phrase : celui du Christ contre Satan.

Disponible aux Editions Kontrekulture

23/06/2014

Quelques conférences et entretiens de Philippe Ploncard d'Assac

-Le nationalisme français, avec Serge De Beketch, Radio-Courtoisie

2001 :

http://youtu.be/2nK7byitbZY

- Le combat des idées, 16 novembre 2008 :

http://youtu.be/kzHK60LP1gw

-Le Nationalisme français avec Franck Abed, 2011 :

http://youtu.be/zIdG8gNeZLo

-La Maçonnerie avec Franck Abed, 2011 :

http://youtu.be/_RbTo9izMI0

-Le complot mondialiste avec Franck Abed, 2011 :

http://youtu.be/0woTJqMyQrc

- Intervention au banquet des 60 ans de Rivarol, 23 Février 2011

avec Franck Abed :

http://youtu.be/78-V9mDATcM ;

http://youtu.be/hJm3o3v5iRg

- Connaître l'ennemi, ses méthodes, sa tactique, ses buts, 14 mai

2011.

-Les attentats du 11 Septembre 2001, septembre 2011:

http://youtu.be/f93yLUIdhmw

- La Politique avec Franck Abed, 3 décembre 2011 :

http://youtu.be/ewmuExeZB3o

-Entretien avec Johan Livernette, 24 janvier 2012 :

http://youtu.be/39suxMu_QvU

- Le nationalisme français, la réponse au mondialisme, 12 mars

2012, Lyon :

http://youtu.be/ZpIqNYCVlM8

-Le nationalisme, solution contre les méfaits du mondialisme, 31

mars 2012:

http://youtu.be/8VYbpcW4SW8

- Le complot mondialiste, 24 avril 2012 - Châtillon-sur-Chalaronne

- Le Nationalisme avec Florian Rouanet, 2 juin 2012 :

http://youtu.be/Z9YjnFQY6sA

- Le Mondialisme avec Florian Rouanet, 6 octobre 2012 :

http://youtu.be/HUuSIj4X7Ro

- Actualité et politique I avec Florian Rouanet - 16 novembre 2012)

: http://youtu.be/I5DRDc9bJbY

-Mondialisme ou Christ-Roi ! avec l'AFS - 16 novembre 2012 :

http://youtu.be/8fqoVM38mMU

-Apprendre la dialectique nationaliste, 6 octobre 2012 :

http://youtu.be/AFu2PlIr_bY

-Actualité et politique II avec Florian Rouanet, 8 décembre 2012 :

http://youtu.be/QbSMoy4uKOc

-Le rôle du décret Crémieux dans la détérioration des relations franco-arabes, 8 décembre 2012 :

http://youtu.be/Z6fGzq2AjrY

-Les présidentielles et la trahison des "biens pensants", 2 juin

2012:

http://youtu.be/h12J_R-TB9o

- Actualité et politique III avec Florian Rouanet - 26 janvier 2013 :

http://youtu.be/B3hMIgvDMtU

-Évolution de la société ou complot contre la société ? 26 janvier

2013 :

http://youtu.be/8MJjKuFhU4I

-La démission de Benoît XVI, conséquence de la mainmise judéomaçonnique sur Rome, 9 mars 2013 :

http://youtu.be/Rr6T7maN8RY

- Église, Maçonnerie et actualité avec Florian Rouanet, 27 avril

2013 :

http://youtu.be/tVFZlDrwlGg

-Le nationalisme face aux "compagnons de route" du mondialisme messianique, 27 avril 2013 :

http://youtu.be/1Yx6SejrYro

-Les crimes d'État du mondialisme, 31 mai 2013 :

http://youtu.be/bo4fSXvWCwI

- Actualité et politique IV avec Florian Rouanet, 8 juin 2013 :

http://youtu.be/QlOO60TARIw

-Le nationalisme face à l'escroquerie démocratique, 8 juin 2013 :

http://youtu.be/fArijeRNAU4

-Actualité et politique V avec Florian Rouanet, 5 octobre 2013 :

http://youtu.be/KhmUfsp07gY

-Entretien du 14 novembre 2013, avec E&R Aquitaine :

http://youtu.be/u1WpZ8VkcDs

-Actualité et politique VI avec Florian Rouanet, 6 décembre 2013 :

http://youtu.be/ViZDpkHZtZI

-Faut-il voter pour le Front National ? 7 décembre 2013 :http://youtu.be/simjvNyiYNs

-Actualité et politique VII avec Florian Rouanet - 25 janvier 2014 :

http://youtu.be/4icVghxKxrw

-La troisième Révolution dite française, 25 janvier 2014 :

http://youtu.be/ZZgtWt7ibAU

 

 

10/06/2014

Ouvrages publiés par la Société de Philosophie Politique

 

ploncard d'assac,société de philosophie politique

 

Détails de commandes :

-Chèque à l’ordre de la "Société de Philosophie Politique" avec montant requis.

-Boîte postale "BP - 30030; 83952 La Garde cedex".

-Courriel : sppdassac@hotmail.fr

-Site officiel : www.nationalisme-francais.com

-Tous les prix affichés ci-dessous comprennent les "frais de port".

 

 

 Jacques Ploncard d’Assac

 Liste des ouvrages :

 

Titre d’ouvrage Prix
   
La crise du Communisme 17€
La Critique nationaliste 17€
Le Manifeste nationaliste 17€
Les dernières marches du Trône 27€
Salazar 22€
O segredo da Massoneria 22€
Apologia della Reazione 22€

 

Brochures (Toutes pour 15€ ou 3€ à l’unité) :

 

- 1789 ou l’Imposture.

- Du Ralliement.

- L’Avant-révolution.

- La conquête de la Nation.

- La grande contestation.

- La Révolution nationale.

- La France provisoire.

- Le jardin de François Mitterand.

- Les conséquences.

- Sommes-nous une arrière garde ?

- Vers la réaction.

 

 

Philippe Ploncard d’Assac

Liste des ouvrages :

 

Titre d’ouvrage Nombre de pages Prix
     
Le Nationalisme français 268 28€
La Maçonnerie 316 35€
Le Complot mondialiste 159 20€
Tradition ou Révolution ? 262 28€
Enquête sur la Nouvelle Droite 160 20 €
Histoire d’une trahison 193 25€
Évolution de la société ou complot contre la société 91 18€
La démocratie contre le peuple 59 14€
Sarkozy, ou la mort programmée de la France ? 69 16€

 

Collection Analyses et Critiques (10€ l’unité) :

 

- Le combat des idées.

- La Franc-Maçonnerie dans la Révolution dite française.

- Le double visage de la Maçonnerie et de ses "compagnons de route".

- Du 11 septembre au krach financier mondial.

15/11/2013

L’épopée des Zouaves pontificaux

 

(Méhier de Mathuisieulx, Editions Sainte-Philomène, 25 €)

 

7j67z-4Zouaves.jpgEn 1860, Mgr de Mérode camérier de Pie IX fait appel au général de La Moricière pour réorganiser l’armée pontificale, et défendre l’Etat pontifical contre les révolutionnaires italiens et les troupes de Victor-Emmanuel roi du Piémont. Les soldats pontificaux sont écrasés à Castelfidardo le 18 septembre 1860 par les troupes piémontaises.

Devant ce désastre les volontaires accourent de tous cotés pour défendre la Papauté, et le premier janvier 1861, le bataillon des Zouaves pontificaux est créé. Les principaux volontaires sont français, belges ou hollandais. Ce bataillon se battra avec courage jusqu’a la disparition des états pontificaux en 1870.

Cette épopée passionnante nous montre à l’œuvre de véritables croisés qui combattront et mourront sans hésiter pour Dieu et la papauté.

Le ton agréable et la chaleur qui se dégagent de ce récit lui donnent un caractère vivant qui  nous donne l’impression de voir se dérouler les combats devant nos yeux.

La présente réédition de cet ouvrage paru initialement en 1913 est augmentée de notes, de photographies et de cartes qui viennent compléter le livre original par des découvertes historiques plus récentes.

Un ouvrage de référence qui devrait figurer dans toute bibliothèque contre-révolutionnaire.


Jean de Saint-Herbot


Disponible aux Editions Sainte Philomène

19/06/2013

La démission de Benoît XVI, conséquence de la mainmise judéo-maçonnique sur Rome

Conférence du 9 mars sur « la démission de Benoît XVI, conséquence de la mainmise judéo-maçonnique sur Rome », c'est une suite parfaite de l'entretien du 9 mars réalisé avec Florian Rouanet sur l'ouvrage « Tradition ou révolution ? » de P. P. d'Assac.

http://ploncard-dassac.over-blog.fr/page/5

A compléter aussi avec l'article paru dans La Politique de mars 2013 : Ils l'ont eus !

 

 

Sujets : Franc-Maçonnerie, FSSPX, Vatican, modernisme, sédévacantisme, Benoît XVI (positifs, erreurs, démission), Mgr Williamson, Mgr Fellay, Mgr Masinkus, Bernard Anthony, lobby sioniste, affaire Paolo Gabriele, Goldman Sachs, combat politique, ennemis de l'église..

10/06/2013

300 ans de subversion dans l’Eglise catholique

 

(John Vennari, Editions Notre-Dame-des-Chevaliers)

 

I-Grande-9150-300-ans-de-subversion-dans-l-eglise-catholique.net.jpg

« Notre but final est celui de Voltaire et de la Révolution française, l’anéantissement à tout jamais du catholicisme et même de l’idée chrétienne… »

«  Le travail que nous allons entreprendre n’est l’œuvre ni d’un jour, ni d’un mois, ni d’un an ; il peut durer plusieurs années, un siècle peut-être ; mais dans nos rangs le soldat meurt et le combat continue. »

 

Au début du XIXème siècle, la Haute Vente, société secrète supérieure rédigea une « Instruction permanente » pour expliquer à ses affidés la stratégie à adopter pour pouvoir détruire l’Eglise catholique.

Cette stratégie consiste notamment en la corruption et l’infiltration de l’Eglise afin de la détruire de l’intérieur et l’empêcher ainsi d’enseigner la vérité.

Cette instruction permanente fut publiée en 1859, à la demande  des papes Grégoire XVI et Pie IX, par Jacques Crétineau-Joly dans L’Eglise romaine en face de la Révolution[1].

John Vennari, dans cette brochure, nous donne une synthèse de la réalisation progressive de cette infiltration, et des résultats effrayants obtenus.

 

 

 

Jean de Saint-Herbot



[1] Ouvrage réédité par les Editions Saint Rémi

22/01/2013

Questions à Philippe Ploncard d’Assac

Cet entretien du 18 juillet 2011 entre Tony Kunter et Philippe Ploncard d'Assac a été initialement publié sur le blog de Tony Kunter.

Nous remercions M. Ploncard d’Assac de bien avoir voulu répondre aux questions que nous lui avons posé.

LA JEUNESSE DE VOTRE PERE :

* Quel était son milieu d’origine, les positions politiques de vos grands-parents ? Vos grands parents étaient-ils actifs dans les milieux politiques ? Avaient-ils une certaine proximité avec les milieux catholiques ?

Rép. – Bourgeoisie lyonnaise et ascendance aristocratique par sa mère remontant aux d’Assas-d’Assac, selon la calligraphie des époques.

Catholiques, son grand père Teillard avait des livres politiques dont ceux d’Edouard Drumont.

Son père, ancien « poilu » était un fervent du Maréchal.

* Certains événements de l’enfance ont-ils pu influencer votre père par rapport à sa manière de voir le monde ?  Notamment, comment a-t-il vécu la Première Guerre mondiale tout jeune qu’il était ? Comment ses parents l’ont-ils vécue ?

Rép. – La lecture chez son grand-père Teillard lors de ses vacances d’été, à l’âge de 16 ans, des deux livres majeurs d’Edouard Drumont, La France juive et La fin d’un monde,  est à l’origine de toute son action politique.

*Quelle est la formation initiale de votre père ? Où a-t-il fait ses études ?

Littéraire, études chez les Jésuites d’Autun.

*A 17 ans, en 1927, il adhère à l’Action française. Pourquoi ce choix ?

Rép. – Parce que cela correspondait à sa propre analyse

Votre père vous a-t-il raconté des anecdotes concernant les cadres du mouvement, le mouvement, ou Maurras ?

Rép. – Je ne m’en souviens pas.

*Que faisait votre père le 6 février 1934 ?

Rép. Je n’en sais rien. Mais il fustigeait le naïveté des « nationaux » et autres patriotes de l’époque, qui ne savaient que si « la République gouverne mal, elle sait se défendre ».

*Peut-on dire que votre père s’est émancipé de l’AF lors de la création du Front national ouvrier paysan ?

Rép. Non. Il en est parti, avec Henry Coston et Maurice Yvan Sicard, alias Saint-Paulien, pour rejoindre le Parti populaire français de Jacques Doriot, parce que pour lui le nationalisme est indissociable du social.

* N’a-t-il pas toujours été un électron libre au regard de l’AF quand on songe aux revues indépendantes qu’il a pu fonder comme La Lutte créée en 1927 ?

Rép. – Si l’on veut, il n’a jamais aimé les carcans.

*Comment votre père a-t-il rencontré Henry Coston ?

Rép. – Je n’en sais rien mais les deux étaient des disciples de Drumont.

LA DEUXIEME GUERRE MONDIALE ET VICHY :

*Comment votre père a-t-il vécu la « débâcle », lui, qui s’est courageusement illustré au combat ?

Rép. – Mal.

*Comment a-t-il vécu sa détention de treize mois ?

Rép. – Assez bien, à par le froid, les Allemands ont été corrects.

*Comment en est-il venu à s’intéresser à la franc-maçonnerie et à travailler au Service des Sociétés secrètes ?

Rép. – Cela découle de tout ce qu’il avait découvert au travers de Drumont.

C’est la Maréchal qui l’a fait nommer à ce poste avec Bernard Fäy.

*Que pensait-il de Laval ? de Pétain ? Remarque-t-on une évolution de ses opinions sur la période 1941-1944 ?

Rép. – Pas d’estime pour Laval, personnage douteux responsable de la mise à l’écart de l’amiral Platon , chargé de la surveillance de la reconstitution des Sociétés Secrètes.

Indirectement il est le responsable de la mise à mort de l’amiral Platon, écartelé entre deux tracteurs par les  « résistants » dans sa propriété du Sud-ouest.

Quant au Maréchal, il l’admirait tout en regrettant le nombre d’incapables et de « modérés » qui l’entouraient qui n’avaient rein compris à la guerre révolutionnaire, idéologique en cours.

*Est-il correct de dire que votre père a fui la Libération en 1944 pour rejoindre le Portugal ?

Rép. – Tout à fait, nombre de ses amis avaient été assassinés chez eux, par des individus qui se présentaient comme des préposés au gaz, ou autre, pour se faire ouvrir.

Cela s’est fait grâce au comte de Paris qu’il connaissait, lui-même réfugié au Portugal.

Ce fut lui qui le recommandât au président Salazar.

*Que pensez-vous du procès Ploncard d’Assac et de la condamnation à mort par contumace de 1947 ?

Rép. – Il y en eu au moins deux, C’était la vengeance de ceux que mon père avait trop bien découvert.

LES ANNEES PORTUGAISES

*Quel fut son rôle précis auprès de Salazar ? Comment a-t-il réussi à s’intégrer au premier cercle du pouvoir salazariste ?

Rép. – Cela s’est fait tout naturellement du fait de la convergence de leurs analyses, c’est ainsi que mon père fut appelé à  écrire dans le journal du régime, le Diario da Manha et à devenir un intime du président Salazar, sans avoir jamais eu le titre de « conseiller » que certains lui ont attribué, même si dans les faits se fut vrai.

*Pourquoi a-t-il attendu a fin des années cinquante pour se lancer dans une œuvre si capitale pour la nationalisme post-Deuxième guerre mondiale ?

Rép. – Nombre de ses ouvrages ont commencés par être édités en Portugais, avant de l’être en Français, en Italien, en Allemand et en Espagnol.

*Quand et pourquoi est-il amnistié ? Pourquoi faut-il attendre la Révolution des  Œillets pour qu’il revienne en France ?

Rép.. Il n’a été amnistié que sous Pompidou, grâce à la persévérance de son ami Guillain de Bénouville, lui aussi ancien Camelot du Roi, qui avait choisi, l’autre voie…

S’il est rentré en France, c’est parce que c’était préférable pour sa sécurité, vu ses rapports avec Salazar.

Ce fut moi-même qui le mena à la frontière espagnole, où il fut pris en charge par le jeune Nicolas Franco, neveu du Caudillo, son père ayant été ambassadeur d’Espagne au Portugal. Nous connaissions bien.

De là, il est parti à Paris, chercher un appartement, tandis que ma mère et moi, nous occupions du déménagement.

Quinze jours après notre départ, nous devions apprendre que la police politique du nouveau régime socialo-communiste était venue nous chercher…

*Comment avez-vous vécu les années portugaises ? Avez-vous des anecdotes à raconter ?

Rép. Je les ai très bien vécues. Le Portugal de Salazar avait une douceur de vie que l’on ne retrouvera plus sans doute.

La vie n’était pas chère, ce qui, après avoir tout perdu à la Libération-Epuration,  l’appartement de mes parents à Paris volé , et la propriété de mon grand-père côté Ploncard, en Bourgogne, pillée et incendiée par les « résistants », nous permis avec  l’action littéraire de mon père, de remonter la pente.

LE RETOUR EN FRANCE JUSQU’AUX DERNIERES ANNEES

*Comment votre père a-t-il vécu son retour en France ?

Rép._ Pas trop mal et il a continué à écrire.

*Votre père est connu pour avoir largement contribué au journal Présent. Comment a-t-il rencontré Jean Madiran ? Quels étaient ses rapports avec Jean Madiran ?

Rép.  Incontestablement, jusqu’à ce que l’évolution prosioniste de ce journal avec les Madiran, Bernard Antony, et Alain Sanders, l’amène à cesser d’y collaborer pour les mêmes raisons que François Brigneau.

Pour donner une idée, lorsque mon père portait son article à Présent et qu’il n’y voyait pas le directeur administratif, pierre Durand, il aimait à taquiner Sanders en lui disant ; « Où est donc votre agent du Mossad » … ? !

*Que pensait votre père du Front national et de Jean-Marie Le Pen ?

Aucune confiance, au point de m’avoir déconseillé d’accepter la proposition de J-M Le Pen, de prendre en main la structure du FN pour les Français de l’Etranger, le CFRE.

Si j’ai finalement accepté c’est parce que j’estime qu’il faut toujours prendre les places qu’on vous offre pour dire et écrire que ce l’on défend jusqu’au jour où on vous l’interdit.

C’est ce qui s’est passé et c’est ainsi que j’ai claqué la porte du FN en juin 1993, car déjà on prétendait m’interdire de parler de De Gaulle, de la maçonnerie et de l’avortement !

Ce qui confirmait les avertissements de mon père.

*Que pensait-il de la France du début du XXIe siècle ? Quel bilan dressait-il au vu de son parcours ?

Rép. – Que ses analyses n’étaient hélas que trop vraies, les évènements lui donnant raison sur tous les plans.

L’ŒUVRE DE VOTRE PERE : QUESTIONS GENERALES

*Peut-on dire que votre père a été un modèle et un guide pour plusieurs générations nationalistes ?

Rép. Certainement et toujours maintenant

*Peut-il être considéré comme un successeur de Maurras au regard de l’ampleur de son magistère ?

Rép. – Tout à fait, mais sans l’antigermanisme outrancier de Maurras qui aura amené nombre de jeunes d’AF chez De Gaulle et la résistance.

Nous en vivons les conséquences.

*Quelle fut l’influence de votre père en Espagne et en Italie ?  D’autres pays sont-ils a considérer ?

Rép. – Influence indirecte par les traductions des ses livres dans ces pays et jusqu’en Allemagne.

*Votre père a-t-il fait Ecole ? Si oui, quels sont ses principaux disciples ?

Rép. Il a fait école ne serait-ce qu’avec moi, qui ait repris son combat.

*Quelles sont les œuvres incontournables de votre père ?

Rép. – Les Doctrines du nationalisme, L’Eglise occupée, Le secret des FM, Les jeunes ont droit à la vérité, entre autres

*La collection « La Voix de l’Occident », qui reprend les éditoriaux de votre père à la radio, constitue une grande partie de son œuvre. Il réagissait souvent à cette occasion sur l’actualité. Dans ces conditions, ses propos se limitent-ils à l’époque sur laquelle il médite ou peut-on parler de postérité ?

Rép. Oui on peut parler d’actualité, dans la mesure où ce qu’il dénonçait explique ce que nous vivons.

*Pourquoi votre père s’est-il lancé dans l’écriture de Doctrines du nationalisme ?

Rép ; – Pour répondre à la caricature haineuse et aux mensonges donnés par les vainqueurs  de la dernière guerre

*Comment ont évolué les positions de votre père sur l’Eglise catholique ?

Rép. – Elles n’ont pas évoluées ; C’est L’Eglise qui a évoluée.

A la bonne époque de la Fraternité Saint Pie X, Mgr. Lefebvre l’invitait avec Bernard Faÿ, tous deux spécialistes de la maçonnerie, à venir former ses jeunes prêtres et séminaristes.

Aujourd’hui c’est terminé et la FSSPX laisse en place des éléments douteux crypto maçonniques tels l’abbé Celier, et l’abbé de Tanoüarn qui, bien que parti garde une grande influence.

Quand à la formation antimaçonnique et anti gnostique qui en est le support, c’est terminé.

*Peut-on parler d’historien concernant votre père, au regard de sa traduction d’une Histoire du Portugal, du Secret des francs-maçons, ou de 1792, Les dernières marches du trône ? Si oui, de quels historiens s’inspire-t-il ? Quels sont ses canons épistémologiques ?

Rép. Oui, D’Augustin Barruel ; de Joseph de Maistre et d’Edouard Drumont, notamment.

*Que pensait votre père de ce qu’on appelle les mouvements « révisionniste » et « négationniste » ?

Rép. – Tout en dénonçant les mensonges sur les faits de la IIème guerre mondiale, il regrettait une vision trop parcellaire, centrée uniquement sur ce sujet.

Il est d’ailleurs étrange que nombre de « révisionnistes », ne comprennent rien au problème maçonnique, or tout est lié par une même ascendance talmudique kabbaliste comme je l’ai démontré dans mon livre La Maçonnerie.

*Quels étaient les rapports de votre père avec la pensée d’Action française développée par Pierre Pujo et Michel Fromentoux ?

Rép. Corrects, sans plus, ce n’était plus la grande époque de l’AF.

*Comment qualifier la pensée de votre père ? Contre-révolutionnaire ? Nationaliste ? Autre ? Merci de justifier.

Rép. – Les deux, l’une découle de l’autre.

Le nationalisme que dénonçait déjà Adam Weishaupt fondateur de la secte maçonnique des Illuminés de Bavière, à la fin du XVIIIème siècle, réagissait déjà aux idées anti nationales internationalistes, cosmopolites, de la Révolution dite française.

Le nationalisme est par essence « contre révolutionnaire »

QUESTIONS PRATIQUES

*Connaitriez-vous des personnes pouvant nous livrer des informations complémentaires sur votre père ?

Rép. – Arnaud de Lassus, Jean Auguy qui a la collection complète de ses Lettres Politiques basées pour beaucoup sur se éditoriaux de la Voix de l’Occident.

*Savez-vous s’il existe un fonds d’archives contenant des papiers de votre père ?

Rép. Non.