Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/07/2014

Noah exilé de l’impôt en France, soutient la taxe à 75 %… par charité !

L’Etat et ce cher président ont entrepris la chasse aux exilés fiscaux. Très bien. Il semblerait cependant que la chasse s’arrête à la relation que peut entretenir le fraudeur avec son redresseur mandaté et assermenté par Bercy. Le charismatique tennisman-chanteur se distingue en défendant cette taxe destinée à remplir la cassette commune et à répartir « normalement » avec les plus démunis des Français… Cependant la part Suisse de l’homme souriant et sérieux avec ses deniers se défend de pouvoir être concerné par ces 75 % lancé à l’encan par le candidat mou des présidentielles… Annonce irréfléchie, mise en place molle et sélective… Aujourd’hui, il ne s’agit là que de l’autre et énième tango de Valls…
Nous retranscrivons cette conversation de Yannick Noah sur RTL.

Cela nous inspire tout de suite cette réflexion : "Mieux vaut fermer sa "gueule "et risquer de passer pour un con plutôt que de l'ouvrir et ne laisser ainsi aucun doute à ce sujet".
Noah dans les locaux de RTL

Question : Monsieur Noah, vous avez indiqué récemment que vous souteniez le programme du parti socialiste quant à la taxe de 75 % sur les hauts revenus, est-ce vraiment le cas ?

Noah : "Oui, c'est absolument vrai car il y a tellement de gens qui souffrent qu'il est normal que les plus riches soient fortement taxés. J'ai bien dit que cette taxe de 75 % ne devrait concerner que les revenus supérieurs à un million d'euros par an !"

Question : Mais vous ne pensez pas que cela fera fuir les plus riches ?

Noah : "Ce n'est pas grave. Qu'ils partent. Je pense qu'il faut être généreux avec les plus faibles. C'est citoyen de payer plus d'impôt ! Ce qui compte, c'est la générosité et le partage. D'ailleurs, mon dernier album qui vient de paraître évoque cette thématique. L’avez-vous écouté ? "

Question : Dans votre cas, cette taxe de 75 % se concrétisera par plus d'impôt ?

Noah : "Je ne sais pas. Vous savez je ne m'occupe pas des problèmes d'argent."

Question : Je repose ma question : Serez-vous concerné par cette taxe de 75 % ?

Noah : "En fait, je ne crois pas car mes revenus de source française n'atteignent plus aujourd'hui le million d'euros. Mais si cela avait été le cas, j'aurais accepté de payer cette taxe et donc d'être généreux."

Question : Donc, vous êtes pour une taxe que vous ne paierez pas ?

Noah : " Certes mais c'est parce que seule une partie de mes revenus est taxée en France. Mais je soutiens le principe de cette taxe par solidarité et par générosité pour les plus faibles."

Question : Mais si vous ne payez pas cette taxe et que vous pensez qu'il faut être généreux, accepteriez-vous de verser une partie de votre fortune déjà acquise ?

Noah : « Non, cela n'a rien à voir avec le passé. J'ai bien précisé que j'étais pour cette taxe de 75 % pour les revenus futurs et pas pour les revenus passés ! »

Question : Mais accepteriez-vous de donner une partie de votre fortune accumulée par le passé ?

Noah : "Laissez-moi tranquille avec ça, j'ai parlé des revenus futurs ! La générosité est un principe général, une philosophie de tous les jours. Je n'ai rien à prouver. C'est d'ailleurs ce que je dis à mon public. "

Question : Votre fils a signé un contrat de 65 millions de dollars avec son club de basket, contribuera-t-il à payer pour les plus faibles ?

Noah : "Laissez mon fils tranquille. Il construit son avenir et il n'est pas en France. Il n'a donc pas à contribuer à cette taxe."

Question : Et vous, allez-vous contribuer à payer pour les plus faibles ?

Noah : "Je vous ai dit que mes revenus de source française sont aujourd'hui inférieurs à un million d'euros ! Donc, je ne suis pas concerné. Laissez-moi tranquille. L'interview est finie !"

Question : Monsieur Noah, revenez, j'ai encore une question !

Noah : "Laissez-moi partir, je ne veux plus répondre."

Question : Monsieur Noah, Monsieur Noah ! ? ! ?

Monsieur Noah a quitté précipitamment le studio ! Et il doit 1 million d’euros au fisc français.

Moralité de Monsieur Noah : " Les riches, vous devez payer mais moi non, car je ne suis pas riche en France, ma fortune est à l'étranger ! "
On croit rêver... Et dire qu’une partie des Français ont élu le tennisman-chanteur « personnalité préférée » de France. Il y a des abrutis partout, mais en France cela dépasse l’entendement !

 La rédaction vif82.info

11:28 | 11:28 | 11:28 | | | | Lien permanent | Lien permanent | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.