Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2013

Les deux révolutions d’Angleterre

(Edmond Sayous, Editions du Trident)

 

sayous.jpgEn 1603, le roi Jacques VI d’Ecosse, fils de Marie Stuart monte sur le trône d’Angleterre et devient ainsi Jacques Ier d’Angleterre.

 

Calviniste de doctrine, il se trouve de ce fait à la tête de l’Eglise anglicane, tout en ayant, au début de son règne, le soutien des catholiques anglais, espérant la cessation des persécutions.

 

Ces espoirs seront déçus, et Jacques Ier réussit à s’aliéner une grande partie de son peuple.

 

Quand son fils Charles Ier monte à son tour sur le trône,  il multiplie les maladresses, ce qui fera grandir le mécontentement de ses sujets et facilitera la révolution de 1649.

 

Va s’ensuivre une guerre civile et l’avènement d’une dictature républicaine au profit de Cromwell qui durera jusqu’en 1660, date à laquelle le Général Monk restaurera la Monarchie au profit de Charles II, fils de Charles I er.

 

A la mort de celui-ci, Jacques II, catholique convaincu devient roi d’Angleterre.

 

Les hésitations de ce monarque permettront en trois ans une nouvelle révolution qui détrônera définitivement les Stuarts, au profit d’un prince protestant et hollandais Guillaume d’Orange.

 

La monarchie parlementaire anglaise était née …

Jean de Saint-Herbot

Disponible aux Editions du Trident

 

Les commentaires sont fermés.