Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2012

La Loge maçonnique


(Albert Vigneau, Editions du Trident)

 

vigneau.jpgDans cet ouvrage, un ancien Franc-maçon, fondateur de la Loge Eleusis (Grande Loge de France) nous raconte son expérience de la Franc-maçonnerie.
Il nous explique ce qui l’avait poussé à y entrer, ce qui l’y attirait et ce qu’il y a trouvé.
Nous découvrons quelles étaient ses pensées, sa moralité, et ce qui l’a amené peu à peu a remettre en cause le bien fondé de cette société secrète.
Au fil des années, son ardeur maçonnique va ainsi se refroidir, et Albert Vigneau va se sentir de plus en plus mal à l’aise dans cette ténébreuse association.
Il va finalement la quitter au lendemain du 6 février 1934, et va rédiger ce livre pour dévoiler ce qu’il a vécu et mettre en garde contre la nocivité de la Franc-maçonnerie.

« Mon Frère Vigneau, déclara le Grand-Maître, vous ne connaissez pas les grands secrets de la Franc-maçonnerie : n’oubliez pas que, c’est un 33e membre du Suprême Conseil qui vous parle ; a-t-il besoin de vous apprendre que les buts secrets de la Franc-maçonnerie sont la déchristianisation de la France.
Le Grand-Maître rappela que la Franc-maçonnerie avait trois buts principaux :
1° Venger la mort des Templiers ; mission de laquelle sont chargés les Chevaliers Kadosch, 30e grade, qui doivent exercer cette vengeance sur l’Eglise catholique.
2° Abattre les frontières pour établir la République universelle, mission de laquelle sont chargés les Sublimes Princes du Royal Secret, 32e.
3° Supprimer la famille traditionnelle pour émanciper les enfants et l’épouse selon la bonne morale laïque, buts vers lesquels tendent les Souverains Grands Inspecteurs Généraux, 33e. »


Jean de Saint-Herbot

 

Disponible aux Editions du Trident

Les commentaires sont fermés.