Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2011

La Maçonnerie

(Philippe Ploncard d'Assac, Editions SPP)

Livre_La_Maconnerie.jpgFranck Abed nous propose, un entretien de qualité, réalisé cette fois-ci avec Philippe Ploncard d'Assac, au sujet de son ouvrage de combat politique et intellectuel retraçant parfaitement l'histoire de la franc-maçonnerie. Véritable dictionnaire détaillant les différentes loges, les rites, cet ouvrage est argumenté par de nombreuses références variées aux sources très diverses.

Ce livre s'adresse principalement à tous ceux qui rentrent en maçonnerie, sans savoir de quoi il s'agit réellement, puisque le principe de la maçonnerie est de ne divulguer le secret maçonnique, telle une promesse de carotte qui fait avancer l'âne, uniquement par étape, leur faisant ainsi croire que ce n'est qu'en franchissant l'étape suivante, qu'il pourront en connaître d'avantage, et ainsi d'étape en étape, de degré en degré, ils arriveront à la connaissance parfaite de la "Vérité" maçonnique. Et c'est ainsi, qu'ils se font promener tout au cours de leur existence, par ceux qui sont en place, à des hauts degrés de la maçonnerie, faisant faire aux initiés tout ce qu'ils veulent. Toute la tactique de la maçonnerie se résume ainsi : présenter une face acceptable, et l'autre, la seconde, la réelle n'est réservée qu' « aux princes de la maçonnerie ».

Philippe Ploncard d'Assac a réuni des textes, les expose et laisse le soin aux lecteur d'en tirer sa propre conclusion. Il n'a à ce jour, jamais été attaqué en diffamation.

Les thèmes abordés dans cet entretien sont :

Des origines de la maçonnerie.

Du mondialisme : mise en place d'une gouvernance mondiale.

De la tactique maçonnique : s'attaquer aux sphères dirigeantes en dévoyant les élites, et séduire ses interlocuteurs en ne montrant qu'une face présentable, qui ne serait motivée officiellement, que par des actions généreuses : oeuvres caritatives.

De la technique maçonnique répétitive, peut être résumée en trois points : Infiltration. Neutralisation. Déviation.

De la « Révolution française » qui na rien d'une révolte populaire, ayant été totalement fabriquée et pas plus « française », puisque financée et organisée par des étrangers. En abolissant les corporations et en interdisant au monde du travail de se regrouper pour défendre les intérêts de ceux qui travaillent, la Révolution était anti-populaire et pro capitalisme financier. Afin de laisser prospérer les hommes politiques du capitalisme naissant, celle-ci a livré le peuple de France au Capital Apatride, c’est encore une fois, la maçonnerie au double visage : soit-disant française et populaire, alors qu’elle était ploutocratique et contre les peuples.

Des illuminés de Bavière de Adam Weishaupt,

D'Augustin Barruel prêtre jésuite, et essayiste polémiste catholique français.

De l'infiltration dans le milieu catholique.

Des idiots utiles.

Du manque de liberté au sein de la franc-maçonnerie, qui pourtant s'appuie sur la devise :  liberté, égalité, fraternité. « Tout profane qui se fait recevoir maçon cesse de s'appartenir, il n'est plus à lui, mais il appartient à un ordre, qui est répandu sur la surface du globe. »

Du B'nai Brith, puissante organisation maçonnique réservée aux seuls juifs.

D'Albert Pike, qui dirigea pendant trente-deux ans l'une des plus importantes composantes de la franc-maçonnerie des États-Unis: Il a écrit : « une partie des symboles est divulguée à l'initié et ce dernier est intentionnellement induit en erreur. On ne veut pas qu'il comprenne, leur vraie explication est réservée aux princes de la maçonnerie ».

Du Succès de la maçonnerie : mainmise sur l'Éducation afin de désinformer.

Du communisme : des techniques d'infiltration par la franc-maçonnerie.

De la neutralisation de l'église. Vatican II.

Des « Compagnons de route ».


Du combat politique. Du sens du devoir. De l'engagement politique des jeunes.

De l'importance de la formation intellectuelle.

Du Front National et de Radio J.

Du mondialisme.

Des révoltes arabes.


« On ne restaure pas un pays avec les principes qui le détruisent ».

« Si l'homme est libre de choisir ses idées il n'est pas libre d'échapper à leurs conséquences » Bossuet

(Source: Le Post)


partie 1 : http://www.dailymotion.com/video/xi9res_la-maconnerie-par-ploncard-d-assac-1-4_news

partie 2 : http://www.dailymotion.com/video/xi9res_la-maconnerie-par...

partie 3 : http://www.dailymotion.com/video/xi9os9_la-maconnerie-par...

partie 4 : http://www.dailymotion.com/video/xi9os9_la-maconnerie-par...

 

Ouvrage disponible à la SPP:

Société de philosophie politique
BP 30030
83952 La Garde Cedex

07/06/2011

La chaussée des géants

 


 (Pierre Benoit, Le Livre de Poche)

 

images.jpgSous ce titre sibyllin, désignant une formation volcanique située sur la côte d'Irlande du Nord, se cache le cinquième roman de Pierre Benoit.

Publié pour la première fois en 1922, ce récit à la première personne nous raconte comment, au cours de la première guerre mondiale, François Gérard, blessé lors de la bataille de la Guise se trouve confondu avec son homonyme Ferdinand  Gérard, éminent professeur au Collège de France. Cette méprise va le conduire à s’embarquer pour l’Irlande  afin d’être un témoin de l’insurrection qui s’y prépare. Il accepte de jouer le jeu moins pour la cause de l’Irlande  libre que pour retrouver la pétillante comtesse Antiope, une amie d’enfance qui est promise à un rôle clé dans ce soulèvement.  

L’auteur de L’Atlantide nous livre ici un roman historique mêlant des personnages principaux fictifs à d’autres ayant réellement existés avec comme toile de fond l’insurrection de Dublin de Pâques 1916.

Du côté romanesque, on retrouve le mélange d’aventure et  de romance cher à l’auteur qui, ici, est hélas mal dosé. En effet si l’aventure nous réserve certaines surprises, elle est gâchée par une histoire d’amour contrarié qui frise parfois le ridicule tant elle est mal conduite.

Du point de vue historique on apprend des choses sur la préparation, le déroulement et le dénouement des « Pâques sanglantes » mais ce côté instructif est occulté par un fond légendaire qui, s’il augmente peut être l’héroïsme, diminue d’autant le réalisme.

En résumé, cette oeuvre n’est certainement pas la meilleure de l’académicien à laquelle on préférera Kœnigsmark, l ’Atlantide ou encore Mademoiselle de La Ferté. Toutefois le style reste agréable et on retrouve l’atmosphère si particulière des romans de Pierre Benoit.

 

 

Paul d'Or 

Le douxième numéro de notre revue est paru


« L’heure est sombre ! La France a besoin de tous les dévouements. Voulez-vous que nous combattions encore côte à côte, comme au temps où gentilshommes et plébéiens mêlaient leur sang sur les champs de bataille pour constituer la Patrie française que le Perfide est en train de détruire. » (Marquis de Morès)

 

 

 
 

 

834844453_2.jpg


Revue bimestrielle

N°12 mars-avril 2011

Pour recevoir un numéro spécimen de la revue (format pdf), contactez-nous à l'adresse suivante: dernierebataille@yahoo.fr

Pour vous abonner à la revue, demandez-nous un bulletin d'abonnement à l'adresse suivante: dernierebataille@yahoo.fr