Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/03/2010

Nature humaine et Révolution française

(Xavier Martin, Editions DMM)

 

 

Xavier Martin professeur d’histoire du droit à l’Université d’Angers, a cherché pour étoffer ses cours à retrouver les origines des principes juridiques ayant permis l’élaboration du Code Civil, voulu par Napoléon Bonaparte et promulgué en 1804.

Ses recherches l’ont amené, à son grand étonnement à remettre en cause le caractère profondément humaniste avec lequel nous apparaissent les philosophes du Siècle des Lumières.

En effet, le Code Civil est issu de la maturation de l’idéologie issue des Lumières, résumée sous l’appellation « philosophie des droits de l’homme ».

Mais quelle est donc cette philosophie dont se glorifie sans cesse la Révolution régnante depuis 1789 ?

Tout d’abord, pour les philosophes des Lumières, l’homme n’est qu’une machine. Cette machine se meut, comme toute machine, par des rouages : ce sont les sensations.

Ainsi, pour mener l’homme-machine, il faut le ramener à son instinct.

Car finalement, seule compte pour l’homme la satisfaction de ses instincts. L’homme-machine est donc nécessairement égoïste.

Cependant, pour les philosophes des dites Lumières, et leurs héritiers depuis 1789, il existe un bon égoïsme. Ce bon égoïsme poussera ainsi le citoyen à défendre la patrie des droits de l’homme, non pas pour son attachement à cette patrie, mais uniquement dans le but égoïste de pouvoir librement satisfaire ses instincts en protégeant une structure qui en est la garantie.

 

Ainsi, des philosophes des Lumières à Napoléon Bonaparte, c’est cette conception de l’homme qui va influer sur les institutions et les systèmes juridiques mis en place à partir de 1789.

Pour illustrer ses propos, Xavier Martin  se base uniquement sur les écrits des philosophes et des révolutionnaires en les citant copieusement.

Cet ouvrage fondamental est le premier d’une série consacrée à l’  « homme des droits de l’homme », et permet de mettre à jour l’ignoble imposture des droits de l’homme, imposture qui est le fondement de la société mortifère actuelle.

 

Jean de Saint-Herbot

 

A commander à : SA DPF, B.P.1, 86190 Chiré en Montreuil

Les commentaires sont fermés.